OSAKA BONDAGE

9 sept




"Post (noise) rock, wenn man so will, oft nahe an Filmmusik oder gar Hörspiel, sehr ernst gehalten und dabei stellenweise unglaublich groovy"

 


(1995-2002) Osaka Bondage was founded by Arnaud Durand & Nicolas Marmin in 1995 after a John Zorn’s Song. One can easily distinguish between two periods in the Band’s career : the First period is characterized by ambiant-indus-noise ambiances. In a second period, the duo decided to move to an "avant-rock" project and asked the French Drummer Hugues Villette to join them. Three CD’s/LP’s, various pieces on compilations, many works for the Cinema, Theatre, Dance Companies, various live collaborations (with Erik M, Voicecrack, Kasper Toeplitz, Jean-François Pauvros or Michel Bulteau), and a bunch of concerts made OSAKA BONDAGE as one of the key bands in the area of "Post-Rock-Noise"…  in the late 90’s French scene in the furrow dugged by bands like Ulan Bator, Sister Iodine, Sun Plexus or Bästard.

(1995-2002) Osaka Bondage a été formé en 1995 par Arnaud Durand et Nicolas Marmin. Deux périodes du groupe sont clairement identifiables : dans un premier temps, le travail du groupe s’oriente vers des univers très sombres et rampants, utilisant par exemple de petites machines à produire des bruits, récupérant et bricolant divers types de matériaux électroniques "vintage". Dans une deuxième période, le duo décide d’orienter son travail vers des couleurs plus "rock" et intègre le batteur Hugues Villette. Le groupe a produit plusieurs albums (ainsi que participé à diverses compilations), a collaboré avec quelques musiciens/artistes (Erik M, Kasper Toeplitz, Jean-François Pauvros, Voicecrack, Michel Bulteau, Quentin Rollet…), participé à plusieurs projets artistiques incluant le cinéma (Bidse an-t-saoghail) ou la danse (Cie Alambre). Osaka Bondage est ainsi devenu l’une des formations majeures de la "recherche musicale", dans le sillage de groupes comme Bästard, Sister Iodine, Sun Plexus ou Ulan Bator, tous représentants d’un "Certain Rock Français".





Discography / Discographie



"VOLUME 2" (1998)

The First Official album by Osaka Bondage : Recorded in a couple of days in a deep countryside area in France (…?), the album evolves between Dark Scyllas and Grey Charybdis, Noisy Winds, Cold Sirens, Creep & Moist.

Le Premier album "officiel" d’Osaka Bondage : enregistré sous un ciel bas dans une campagne profonde, l’album est à l’image de cette ambiance, (d’une noirceur toute grise), alternant vents violents et lumineuses accalmies.



Label : Shambala
Catalogue : shamb98001
Format: CD, Album
Country / Pays D’origine : France
Released / Date de Parution : 1998
Art Direction / Direction artistique - Fabrice 2poix
Edited By / Edition : Jean Marc Foussat
Mastering – Joël (at Sonic Contact, Vitry sur Seine)
Mix – André Nude (tracks: 1 to 9, 11) , Osaka Bondage
Performers / Musiciens : Arnaud Durand – Nicolas Marmin
Produced by / Produit par – Arnaud Durand – Nicolas Marmin





Words about / Chroniques :

ART ZERO n°17 : Il y a des noms comme ça, de ceux qui vous attirent bêtement de par leurs connotations immédiates. Ici pas besoin de faire un dessin, et donc rien à redire sur ce ficelage musical très bien exécuté, de bout en bout changeant et ludique, malgré sa relative noirceur. Si ce nom active nos références japanoise et leur imagerie habituelle, nul doute pourtant que les comparaisons ne s’arrêtent pas là: plus proche des travaux de Aube que des harshtronics de Merzbow, le travail sur la texture musicale n’est pas si loin de Hatohan ou parfois même de Furudate, un musicien fétiche d’Art Zéro. Par graduations successives, les montées électroniques de ce duo français créent un environnement musical hostile qui se délite et échappe parfois à nos références musicales. Des surprises donc, des idées brillantes et un son général à rapprocher de l’électronica comme la pratique Genf, To Roccoco Rot, Pluramon, Oval ou Biosphere, avec toutefois une ambiance dense et noire que certains des projets pré-cités n’affectionnent pas particulièrement. Avec un peu de chance vous aurez la possibilité de voir Osaka Bondage en action près de chez vous; ne loupez pas ça (Jérôme Schmidt)

L’OEIL ELECTRIQUE (N°5) : Nouveau venu sur la scène bruitiste, Osaka Bondage pratique sans complexe une musique qui l’impose d’emblée comme une future référence. Formé en 1996, le duo s’est forgé une solide réputation sur Paris par le biais de multiples collaborations scéniques. Citons en exemple celle du poète Michel Bulteau ou du saxophoniste Quentin Rollet (Prohibition). Leur premier album, Volume 2, également première référence du label Shambala Records, s’appuie sur des atmosphères hypnotiques et maladives, ponctuellement violentes. Un travail qui s’inscrit dans un courant appelé "illbiant", ou ambiant sombre. Le procédé n’est pas foncièrement nouveau : des boucles qui tournent à différentes vitesses, bousculées de temps à autre par un son, une voix ou une rythmique cacochyme. On pourra cependant apprécier une démarche cohérente, une sobriété de bon aloi, ainsi qu’une étonnante maîtrise de l’équipement. Elaborée à partir de sons concrets et analogiques (de la guitare aux ondes hertziennes), les compositions d’Osaka Bondage n’offrent aucune issue ; elles emplissent votre salon, s’incrustent sur vos murs, figent le temps, occupent l’espace. Elles monopolisent constamment votre attention, instaurent une sérénité malsaine. Elles ne s’appréhendent pleinement que lorsqu’on accepte de jouer le jeu. Comme lorsqu’on est emporté par une lame de fond : le seul moyen de s’en sortir est de se laisser entraîner, sans lutter (Wilfried Jaillard)










"EPSILONIA TAPES / Frequencies, Cut Up, Collages" (2000)

 

A very limited edition as a CD inside 2 metal sheets. Recorded live on Epsilonia radio show (02-12-1999), one of the oldest (25 y !) shows devoted to Experimental Musics on Radio Libertaire, Paris (F).

Edition très limitée, pochette métal. enregistré live dans l’émission de radio Epsilonia.



Label : not on label / autoproduction
Format: CDr, Album, Limited Edition / CDR édition Limitée
Country / Pays D’origine : France
Released / Date de Parution : 2000
Mix : Jean-Louis Norscq , Osaka Bondage
Performers / Musiciens : Arnaud Durand – Nicolas Marmin










"BIDSE AN-T-SAOGHAIL" (2001)


Original Soundtrack for "La Chienne du Monde", a film by Loic Jourdain -hereunder more details.

Bande Originale de "La Chienne du Monde", un film réalisé par Loic Jourdain -voir ci-dessous pour plus de détails


Label : Shambala
Catalogue : Shamb 0108
Format: CD, Mini
Country / Pays d’origine : France
Released / Date de Parution : 2001
Composed By / Compositions de : Arnaud Durand, Nicolas Marmin
Editing & Mastering : Norscq
Performers / Musiciens : Arnaud Durand, Nicolas Marmin
Listen : LCM3 (Bidse an-t-saoghail, Shambala / 2001)
Listen : LCM4 (Bidse an-t-saoghail, Shambala / 2001)

Listen : LCM5 (Bidse an-t-saoghail, Shambala / 2001)
Listen : LCM7 (Bidse an-t-saoghail, Shambala / 2001)


Le Film : BIDSE AN-T-SAOGHAIL (en Français "La Chienne du Monde") est un film écrit par Loïc Jourdain & Antoine Barraud. Il a réalisé par Loïc Jourdain (prod. NADA – VIVEMENT LUNDI ! – CANAL +). "C’est l’histoire de deux frères, Yann et Gregor, qui vivent seuls et isolés au milieu des grandes landes désertes de Bretagne. N’ayant plus de contacts avec le monde dit " civilisé " depuis le décès de leur père, les deux frères s’imaginent être confrontés aux caprices d’un dragon, qu’ils tiennent à distance de leurs terres par des offrandes. Forcés de faire des réserves de bois pour l’hiver, les deux hommes décident de passer la frontière, que le dragon protège, pour parvenir aux grandes forêts de la vallée voisine." (ci dessous un court extrait)

The Movie : BIDSE AN-T-SAOGHAIL (in French "La Chienne du Monde") was written by Loïc Jourdain & Antoine Barraud. It was directed by Loïc Jourdain (prod. NADA – VIVEMENT LUNDI ! – CANAL +). "Once upon a time… two brothers, Yann & Gregor, living in an isolated Land in Britany… Since the death of their father, both brothers believe that they are confronted with the whims of a dragon, which they keep at "a distance" of their lands by offerings. Forced to make reserves of Wood for the forthcoming winter, Yann & Grego decide to "cross the border", which the dragon protects, to reach to the big forests of the nearby valley." (Hereunder a short screen-shot)














"VOLUME 3" (2001)


2nd "Official" album, recorded with Hugues Villette on drums. The album is more "post-rock-experimental" oriented than the previous one. 2 versions of this album exist : one vinyl version produced by German Label Kollaps. The other is a CD version produced by Shambala. The title "Cocktail Party Side Effects" has also been released on "Télétravail" compilation.

Le Deuxième album "officiel" d’Osaka Bondage, qui avec l’arrivée d’Hugues Villette à la batterie, prend une couleur plus "post-rock" sans perdre son intensité expérimentale dans le travail des "pâtes sonores". Il a été édité deux versions de ce disque, l’une en vinyl par le label Allemand Kollaps, l’autre par le label Français Shambala. Le titre "Cocktail Party Side Effects" a également été utilisé sur la compilation "Télétravail".


Labels : Shambala / Kollaps
Catalogue : Shamb 01 007 / Kollaps 56
Format: Vinyl, LP
Country : France / Germany
Pays d’Origine : France / Allemagne
Released : 2001
Date de sortie : 2001
Sleeve Design : 932903Y (+ Christopher Merk for the vinyl version)
Conception pochette : 932903Y (Christopher Merk pour la version vinyl)
Edited By : Etienne Colin , Osaka Bondage
Montage : Etienne Colin , Osaka Bondage
Mastering : Norscq
Mix : (Olivier Manchion & Osaka Bondage) = 1, 3, 5, 9 – (Osaka Bondage) = 2, 4, 6, 7, 8
Produced by : Osaka Bondage
Produit par : Osaka Bondage
Recorded By : (Olivier Manchion) : 1, 3, (Osaka Bondage) : 2, 4 to 7, (Osaka Bondage & O. Manchion) : 8, 9
Enregistré par : (Olivier Manchion) : 1, 3, (Osaka Bondage) : 2, 4 à 7, (Osaka Bondage & O. Manchion) : 8, 9
Performers : Drums : Hugues Villette – All other instruments = Arnaud Durand & Nicolas Marmin
Musiciens : Drums : Hugues Villette – Tous les autres instruments = Arnaud Durand & Nicolas Marmin

Words about :
Chroniques :

 

CHRISTOPHE MERK (Boss of Kollaps rec.) about Volume 3 – Für einen Labelmacher gibt es selbstverständlich kaum etwas schöneres als eine der ganz persönlichen Lieblings-LPs selbst veröffentlicht zu haben. Und genau so ist nun einmal mein Verhältnis zu "Vol. 3" von OSAKA BONDAGE aus Paris, in diesen Zeilen kann ich also nichts ausser schwärmen. Post(noise)rock, wenn man so will, oft nahe an Filmmusik oder gar Hörspiel, sehr ernst gehalten und dabei stellenweise unglaublich "groovy", grossartiger könnte ich mir zeitgemäfle, radikale Musik nicht ausdenken. Kurz : eine Veröffentlichung, auf die ich rundweg stolz bin. Gepresst in 180g Vinyl und verpackt in eines der aufwendigsten Kollaps-Covers. CD auf Shambala, aber meines Wissens mittlerweile ausverkauft.

CHRONIC’ART – Un écran de fer se lève, des pas s’enfoncent dans un bitume citadin, des notes de piano tintinnabulantes s’enfouissent progressivement dans une alvéole musical béante… Quelques sonorités bizarroïdes viennent ensuite perturber ce semblant de calme, et l’espace d’Osaka Bondage fourmille soudain de rythmiques sauvageonnes. Le mesmérisme envoûtant de cette formation française étonne dès la première écoute. Alors que le premier album, Volume 2, poinçonnait des voies electro pondérées, dont l’univers léché fourmillait d’obscurs mouvements lancinants ((les ventres noirs annonçaient peut-être quelque chose ?), leur deuxième opus prend un virage rock des plus délectables. L’arrivée des trublions Hugues Vilette (My Own) et Olivier Manchion (Ulan Bator) n’y est sûrement pas étrangère. Il y a quelque chose d’étrange dans cet album verdâtre… Plus on écoute les nouveaux désordres sonores d’Osaka Bondage, plus on éprouve le besoin de les écouter encore, et plus on les interprète, plus on est pris du besoin de les écouter. Cet album ne cesse de ramener à ce que l’on perçoit en l’écoutant. Mais plus on s’en approche, plus il se dérobe sous nos tympans, et plus on est tenté de s’en approcher encore. On ne cesse de saisir, de définir ce qu’on entend et pourtant, sans cesse, quelque chose s’échappe, dont on ne peut vraiment discourir, et qu’on voudrait pourtant écrire. Tout se passe ici comme si Volume 3 échappait aux sonorités qui le contiennent. La musique énergétique de l’artiste parle ici avec une telle force qu’on voudrait vraiment lui arracher ce qu’elle dit, mais tout se déroule en son sein, au sein d’un post-rock fantasmatique, bercé par une electro d’aliénés. La folie est bien un des éléments de cette galette démente. Mais il s’agit ici d’une folie eurythmique et hagarde, qui se rapproche du cerveau, comme un acide bien dosé, saturé d’ingrédients impalpables. Alors que dire de plus, si ce n’est que le titre Another zmrzlina est d’une beauté lynchienne troublante, que la batterie se heurte ici à un instrument à vent qui s’emballe, que la basse est un miel rare qui parsème tout ce qui bouge, que les machines nous bouffent les oreilles, et que c’est bon, vraiment bon. Un voyage ahurissant. (Hamou)

 












Remix : V.A. "LAVATRON.X : 20 Remix Stéréo de Norscq" (2002)

A 2-CD set of remixes of Norscq -from his ‘Lavatronic’ CD : the creative Energy of 20 Musicians including Foetus, Simon Fisher Turner, John Duncan or Felix Kubin.

Une compilation de 2 CD de remixes de morceaux de Norscq -incluant la participation de 20 musiciens dont Foetus, Simon Fisher Turner, John Duncan or Felix Kubin.



Label: Shambala Records
Catalogue : Shamb 02 010
Format: 2 x CD
Country / Pays d’origine : France
Released / Date de Sortie : Mar 2002
Participants : J.G. Thirlwell – Felix Kubin – Tempsion – Ammo – David Chazam – Christophe Folie – Quattrophage – DJ Grazzhoppa – Jack Dangers – Matthieu Safatly – John Duncan – Toshimaru Nakamura – Osaka Bondage – Mash’ta – Dither – SFT* – Black Dog, The – Black Sifichi – Jefferson Lembeye – Bxt


Words about / Chroniques :

SONOMU.NET (Michael Woodring) : Although Norscq has been a major figure in the electronic music scene in France, both as a musician and as a producer, his solo releases have been difficult to acquire outside of the country, which frankly is unfortunate for both musician and potential listeners alike. Similar to artists like Foetus and Meat Beat Manifesto, Norscq is comfortable shifting among different genres, filching bits and pieces like an audio kleptomaniac and reconstructing his thefts into visceral hybrid music. Styles merge and diverge, flying in unexpectedly and evacuating just as quickly. And it all works, never sounding forced or overdone. His latest release is a 2-CD set of remixes from his previous ‘Lavatronic’ CD, and it includes the creative energy of Simon Fisher Turner, John Duncan, Felix Kubin, and 17 others. Like Norscq’s personal releases, the remixes on ‘Lavatron.X’ do some genre hopping. Christophe Folie’s ‘Choice of Pouf About Nouf’ begins with a Hendrix-like guitar riff but changes into an ambient chorus of chugging machines. Foetus’ ‘WaG (proselyte mix)’ reflects Thirlwell’s current obsession with swinging exotica, while Mash’ta’s ‘Lavatronic Mindgames’ is pure glitch house, imbued with a cold, floor-stomping beat. However, the most riveting tracks are the ones that remix Norscq’s ‘nOh’ composition, and their success lies in the David Lynchian beauty of the original. An electric drone like that from a rabid oscillator fills the first half of the track, growing in menace and power and setting the listener’s teeth on edge. This whine slowly elapses into an unsettling angelic choir – think the end of ‘Eraserhead’ when protagonist Henry is united with the Lady in the Radiator – and the voice of a young girl singing. The song is a sample taken from the movie ‘The Night of the Hunter’, and its content is like that of a disturbing nursery rhyme – a song about insects taking flight, mirroring the escape of the singing girl and her brother from a psychopath. The best of the ‘nOh’ remixes is BXT’s ‘The Story of nOh’. Every aspect of the original is built up and taken to its limits. The initial whine now has a pleasantly disarming space-drone quality, until BXT brings back its pain to an even higher degree than Norscq had it set. As the torment diminishes, BXT melds in a sorrowful array of chimes. They further accentuate the forsaken nature of the girl’s song, which is now trimmed down to a wisp and made more ethereal, as if she and her brother were finally captured and the only thing remaining of them is the residue of her voice. This track caps the set, and though it ends the production on a stark note, it typifies the depth with which all the remixers approached Norscq’s work. ‘Lavatron.X’ will most likely be one of the best overlooked releases of the year.

D-SIDE – 04/02 (Jean-François Micard) Lorsqu’il est plus que la simple expression d’un besoin d’occuper les bacs le plus longtemps possible, une véritable confrontation de visions et d’esprits, un album de remixes peut s’avérer passionnant, déroutant et indispensable, comme c’est le cas pour ceux dont il est question ici. En confiant sa dernière parution (Lavatronic) à des artistes amis, il nous évite les sempiternels "Dark Club Mix" et "Dance long version", pour tenter de coloniser des zones moins reptiliennes de notre cerveau. Double album complexe et foisonnant, Lavatron.X est pratiquement dissociable de l’allbum qui lui a donné le jour tant les relectures proposées par, entre autres, Foetus, John Duncan, Osaka Bondage, Dither, Ammo ou Jack Dangers, s’avèrent personnelles et éloignées des originales, qui deviennent de simples matériaux sonores auxquels viennent s’ajouter les textures et les samples caractéristiques de chacun. Du jazz furieux de Foetus a I’ambient d’Ammo (très loin de son habituel terrain de jeu breakbeat) en passant par l’électronica chaotique de Jack "Meat Beat Mainfesto" Dangers et l’électro-dub de Dither, Norscq couvre tout le spectre d’une musique définitivement polychrome….

FEARDROP (Denis Boyer) – On se souvient du sample de Foetus mis en boucle autant qu’en clin d’oeil a la fin de l’allbum cristallin de Norscq, Lavatronic, à qui il manque déjà un petit frère. Pour compenser l’attente, le disque s’est déguisé, grâce aux volontés conjuguguées de Norscq et du label Shambala. il fallait bien un double album pour couvrir le spectre musical des artistes qu’il a voulu inviter. Car I’histoire de Norscq ne se résume pas à son album chez Prikosnovénie. Producteur et ingénieur connu pour son travail dans la galaxie Von Magnet, il est aussi le fondateur d’un des projets les plus singuliers de la new wave française des années quatre vingts, The Grief. Ce rapide panorama permet d’appréhender son histoire, ainsi que la variété de ses préoccupations musicales, On peut grossièrement scinder en trois catégories les musiciens remixeurs sur Lavatron.X : les influences revendiquées, les collaborateurs privilégiés et les autres. Ce doit être une belle émotion de voir sa propre musique visitée par ceux dont on admire le travail. Foetus est bien sûr le premier présenté pour une version de Wag tatouée cuivre et grandiloquence subversive. C’est le même morceau qu’a choisi Jack Dangers (Meat Beat Manifesto), l’un des plus grands artisans des métissages rythmiques chaud/froid. On pourra également, citer John Duncan, spécialiste du drone gris et marron, qui tisse sa toile sur dnc en laissant pourtant respirer l’identité lyrique de Norscq. Dans ce même registre d’appropriation expérimentale et pourtant respectueuse du matériau d’origine, on plongera dans le très beau remix d’Osaka Bondage. Parmi les vingt titres de l’album, on pourra trouver quelques amis de Norscq, qui appartiennent à la deuxieme catégorie, comme Dither et Matthieu Safatly (Quattrophage, Wild Shores). Quel que soit le degré d’intimité avec Norscq, les artistes choisis représentent de nombreuses tendances de la musique expérimentale, et l’on pourra satisfaire tous ses sens en complétant l’expérience avec les attaques électro de Ammo, le spoken word de Black Sifichi, l’electronica de Black Dog, le jeu de profondeur cuivrée de J. Lembeye (Rogue State), la cinématique de Simon Fisher Turner ou encore l’abstraction de T. Nakamura. En plus de son très grand intérêt musical, créé tout autant par les pièces de départ que par la plupart de leurs réinterprétations, le disque remplit une autre fonction, heureuse et inévitable pour un artiste aussi riche : il libère l’exercice d’album de remixes de la monotone stylistique dont il est la victime quasi-systématique depuis qu’il est en vogue.

L’OEIL ELECTRIQUE (Wilfried Jaillard) – Voilà quelques temps que Norscq avait annoncé le projet : l’ex-bassiste de The Grief avait prêté les bandes de Lavatronic (un albums électro très personnel, composé de longs développements rythmiques et atmosphériques, plus que fréquentable et toujours disponible sur le site du monsieur) à une vingtaine d’artistes. Une affaire de copinage qui a du bon si l’on en juge le résultat. Car Lavatron.X contient quelques interprétations divergeantes – un terme qui aurait pu apparaître dans l’intitulé de cette compilation – et étonnantes de ses compositions. Dans la catégorie des "remixes classiques", si Jack Dangers (Meat Beat Manifesto) et Dither s’en sortent bien, le point d’orgue est la transformation de Artichoke – la seule chanson de Lavatronic – par Toshimaru Nakamura (Repeat) qui emmène le morceau vers une dimension plus étrange, soulignant l’angoisse et la perte de repères affectifs que suggère le texte. Mis à part l’écueil dans lequel est tombé John Duncan , les autres exercices dans ce même style sont de bonne facture et s’écoutent avec plaisir, même s’ils ne brillent pas par leur originalité. Il y a surtout la catégorie des "j’ai envie de déconner, alors je te pique quelques sons et je n’en fais qu’à ma tête" qui procure les meilleures surprises. Foetus déclenche les hostilités avec une épopée groove façon Lalo Schifrin, Chazam pond un truc fusion néo-futuriste bien sympa comme à son habitude, les cosmopolites Quattrophage et Jefferson Lembeye versent dans la fusion électronique/acoustique de haute facture, Felix Kubin fait dans l’électro crétine survitaminée, Simon Fisher Turner nous sert un blues électro-psychétandis que Black Sifichi propose une lecture musicale inspirée d’H.G. Wells. Les travaux ambiants de Mathieu Safatly et de feu BXT valent le détour Ègalement. En bref, Lavatronic a engendré une petite constellation hétéroclite dans laquelle il fait bon voyager, et c’est ce qui fait tout l’intérêt et la fraîcheur de ce disque à l’image du personnage et de la richesse musicale que lui procurent ses nombreux travaux en tant qu’ingénieur du son (qui lui prennent beaucoup de son temps au détriment de la création). Norscq dit ne pas aimer les choses trop balisées ; le voilà servi. -

NOVA MAGAZINE – 04/02  – (BS) Essorage respectueux des couleurs Il y a des remixes qui se contentent d’ajouter quelque nouveaux rythmes ou de formater automatiquement pour les clubs. Pas dans cet album fabuleux. Ici, il s’agit d’une Interprétation libre, d’une statement unique de I’original qui exprime le meilleur de Jack Dangers, T. Nakamura, The Black Dog, Felix Kubin, Chazam, BXT, 0saka Bondage et de bien d’autres. C’est une sorte de Mission Impossible projetée dans la pièce à 100 à l’heure par JG Thirlwell/Foetus qui ouvre l’album. Electronique, frénétique, complexe, kitsch, ambient, Intime, rythmé. 10/10.

CODA – 04_02 (Laurent Diouf) – En 2000, Norscq faisait paraître "Lavatronic" sur Lytch Rec. Ambiances électroniques, constructions byzantines, gamme sonore étendue, samples et rythmes mesurés. Un album surprenant mais classé confidentiel, qui na pas bénéficié d’une très large distribution. Pour autant, Norscq ne s’avoue pas vaincu : "je me suis dit qu’il serait amusant et intéressant de tenter de le faire vivre un peu plus longtemps en proposant de le remixer à un panel très pointu de gens dont j’apprécie tout particulièrement le travail. Mes goûts musicaux étant larges, j’ai essayé de garder la plus grande diversité possible dans mon choix. Ca a été un travail long et fastidieux mais passionnant. Et je dois dire que tous se sont prêtés au jeu avec un grand intérêt, chacun à sa manière, et que cela a été à chaque fois une rencontre ou une découverte très enrichissante". Consigné sur un double CD (Lavatron. X), le résultat est impressionnant. Le tracklisting fourmille d’invités prestigieux. Du gros calibre. A commencer par JG Thirwell (Foetus) qui, comme l’entant terrible du nu-elektro Felix Kubin, nous la joue neo-jazzy à grand renfort de breakbeats et cuivres éclatés. lls côtoient Ammo, très aérien ce qui est surprenant vu le pedigree des lascars qui sont derrière ce projet : John Sellekaers (alias Xingu Hill, Torsion) et C-Drik (aka Axiome, etc.). Idem pour le terroriste bruitiste John Duncan que l’on n’a jamais vu aussi soft et groovy ! Sur une modalité plus Electronica, on distingue Mash’ta et DJ Grazzhoppa échappés pour la circonstance du label Quatermass (Sub Rosa). Dither, le chef de file de la mouvance weird-breakbeat à la française ici sur un registre plutôt mélodieux. SFT aka Simon Fisher Turner (souvenez-vous de "TravelCard" sur Sulphur, le label de Robin Rimbaud/Scanner). Ainsi que Black Dog en attendant leur retour sur un autre registre en compagnie de Black Sifichi également à l’affiche. Par contraste on citera les re-compositions stratosphériques de Matthieu Safatly et Bixente Iriart alias BXT, disparu prématurément début mars. "Son remix me touche plus particulièrement. C’était un ami et c’est très triste de voir un homme si jeune, généreux et plein de talent disparaitre subitement". Autre personne bénéficiant d’un statut un peu à part : Jack Dangers (Meat Beat Manifesto), qui signe un des meilleurs titres sur une tonalité voisine de la mouvance "minimal-techno". Il est en un sens l’inspirateur spirituel de ce projet : "cette idée de remixes est née suite à la lecture d’une interview de Jack Dangers où il dit des tas de choses très intéressantes sur ses rapports avec la musique en général". Sur ce plan, Norscq n’est pas en reste. Steve Reich, People Like Us, Curd Duca et Stock Hausen & Walkman figurent notament sur sa playlist. "Mes influences sont larges. Musicalement cela va du rock aux musiques ethniques, du disco à la musique contemporaine. Le cinéma tient également une grande place et m’influence depuis toujours. Et je viens très lentement à la littérature. Comme parallèlement je travaille également la vidéo, en live, je propose généralement à la fois musique et images. En fait, j’aurai du mal à définir ma musique car elle correspond à une sorte de bulletin d’humeur de ce que je peux ressentir à une période donnée et non pas à une forme ou une couleur musicale arrêtée… c’est peut-être une musique caractérielle !?".

D.KEY – (CeSium ImPact) – 2001/2002 – http://www.cesium-impact.com/chronik/ – Bonne surprise que ce double cd, fait de 10 remixes chacun, extrais de l’album Lavatronic. L’idée d’articuler le concept sur deux CD est vraiment bonne. L’album précédent étant le prélavage, vous trouverez donc ici le cd 1 rinçage & le cd 2 essorage. Rinçage commence par un morceau très délirant rock/Jazzy de Jim thirlwell du célèbre groupe d’indus Foetus, puis c’est Felix Kubin qui propose le sien qui est plus proche de productions comme Venetians Snares ou de sons d’artistes de la famille Rephlex. Le morceau suivant est de Tempsion qui officie quant à lui entre drum’n’bass & dub tribal, un morceau remarquablement bien foutu. C’est aux Belges d’Ammo que revient la palme du remix le plus délirant pour son morceau psychédélique. Un morceau rituel très intéressant que celui de Quattrophage qui rappelle un peu Muslimgauze ou Rajna. Essorage quant à lui renferme aussi son lot de pointures comme John Duncan pour un morceau superbe de plus de 12 minutes, Osaka Bondage & son morceau inquiétant & industriel experimental, Dither pour un titre aérien tout en finesse très mélodique & rythmé,un titre très dansant de Black Dog, Toshimaru Nakamura, ou encore le délirant sample de Black Sifichi. En tout, 20 morceaux de pur plaisir qui devrait déjà être dans vos mains, sinon débrouillez vous pour vous le procurer au plus vite !









 

V.A. : "ALIENATION PRESENTS : INTERNATIONAL COMPILATION CD-R" (2000)

International Noise /Experimental Compilation from Japan. Including Pita or Russell Haswell…

Compilation Japonaise de musiques Noise et Expérimentales, avec la participation de musiciens comme Pita ou Russell Haswell…


Label : Alienation
Catalogue : su 06
Format : CDr
Country / Pays d’origine : Japan / Japon
Released / date de parution : 2000
Participants : CD_slopper  – Osaka Bondage  – Japussy 2000  –  #/Tau  – I.D. (2) – Technoise  – Pita – Thirdorgan  – Russell Haswell










V.A. : "TELETRAVAIL" (1999)

 

 


Compilation of mostly French musicians working in the Experimental-Minimal-Electronic Fields. On South-France based label Anedoid records.

Compilation réunissant essentiellement des musiciens Français travaillant dans le champ des musiques électroniques minimales et/ou expérimentales.

Label : Adenoïde rec.
Catalog : Adenoïde 001
Format: CD, Compilation
Country / Pays d’origine : France
Released / Date de Parution : 1999
Participants : Ears Practical Size  – Ultra Milkmaids  – Vincent’s Price, The  – Eva Revox  – Command.com  – Tar Lose  – Fragile  – Clic.  – Group-Gris  – Osaka Bondage  – Erik Minkkinen  – Christian Bouyjou  – Cédric Pigot



Reviews / Chronique :


R/ADICTIVE NOISE – Avec cette compilation, l’association périgourdine Adénoïde  se lance dans la production de disque. Et on peut dire qu’ils n’ont pas commencé par ce qu’il y avait de plus facile en proposant 13 titres représentatifs de la scène française électronique expérimentale et minimaliste, composée par presque autant de disciples d’Otomo Yoshihide, Rioji Ikeda et Oval… Parmi les plus connus, et souvent les plus intéressants en l’occurence, on retrouve Fragile, avec "7 minutes to live my death" composée au départ pour la bande son d’un court métrage, et au cours desquelles RV détourne les cordes d’un orchestre classique de la plus belle facon, Ultra Milkmaids, qui nous touche avec sa musique aussi expérimentale qu’émotive, ce qui est plutôt rare, ou encore Erik Minkinnen de Sister Iodine, et Osaka Bondage… Dommage que ne figurent pas sur cette intéressante collection Alma Fury, qui auraient aisément trouvé leur place ici.











V.A. : "30 YEARS OF MUSICAL INSURRECTION IN FRANCE" (1998)

 

 

A nice document of French experimentation though the past couple decades, beginning with the revolt in 1968 and ending in 1997. The 3x CD compilation edition comes with a 56-page booklet… worth hunting down! Contains plenty of unreleased stuff and tracks by a lot of overlooked gems. The 1st CD covers 1968-1977. The 2nd CD covers the eighties (1977-90) and the third CD covers the nineties (1991-97).


Gros coffret – compilation (3 CDs ! et livret de 56 pages) réunissant des musiciens plus ou moins affiliés à "Un certain Rock Français" entre 1968 et 1998. Une compilation classe -même si le morceau d’Osaka Bondage a été malmené par des doigts maladroits

Label : Spalax

Catalogue : Spalax
Format: 3xCD, Compilation
Country / Pays d’origine : France
Released / Date de Parution : 1998
Participants : Jacques Dudon, Red Noise, Ame Son, Gong, Dashiell Hedayat, Catharsis, Contrepoint, Lard Free, Dagon, Fille Qui Mousse, Mahogany Brain, Majhun, Jac Berrocal & Musik Ensemble, Schzo, Oedipe, Metal Urbain, Camizole, Heldon, Le Grand Nebuleux et ses Laveurs de Consciences, Etron Fou, At et Technique, Jean-Marc Foussat, Video Aventures, Kas Product, Fall of Saigon, Les I, Tanit, Pascal Comelade, Clair Obscure, Dazibao, Alto Bruit, Cosmic Wurst, Catalogue, Urban Sax, Jacques Dudon, M.K.B., Corman et Tuscadu, Francois Robert Lloyd, Vox Populi, Ulan Bator, Prime Time Victim Show, Alpes Patrice Moullet, Atta Sexden, Cape Fear, Ashtray Hearts, Viellistic Orchestra, Knicrik, Jean-Francoise Pauvros, Osaka Bondage, Sun Plexus.






















Past Gigs / Liste des Concerts




18.04.02 : MUNICH (GER) – Domagkstr, Haus 50 [+Rumpeln]

17.04.02 : KASSEL (GER) – Haus

16.04.02 : KÖLN (GER) Galerie Rachel Haferkamp – WATCH TWO FILM CLIPS HERE (> Menu Performance > 2002 > Osaka Bondage)

15.04.02 : MAINZ (All) – Uni Café

14.04.02 : HAMBURG (All) -Astra Stube [+Fluxtrat]

13.04.02 : HANNOVER (All) – Bei Chez Heinz [+ Lee, Die Moderne Welt]

12.04.02 : NIJMEGEN (Pays-Bas) – Extrapool

09.04.02 : BERLIN (All) – Acud Remise

23.03.02 : PARIS – Centre National de la Danse (w. Esteban Pena)

22.03.02 : PARIS – Centre National de la Danse (w. Esteban Pena)

21.03.02 : PARIS – Centre National de la Danse (w. Esteban Pena)

15.12.01 : NANTES, Lu [Marc Sens + Dominique Petitgand]

23.06.00 : NANCY, Aye Aye Festival [+ Spaceheads]

12.05.00 : PARIS, Etoile du Nord Osaka bondage vs. Marc Sens (+ Servovalve, Schams)

XX.12.99 : PARIS, Festival 18 marches [+Makoto Kawabata + Das Synthetische Minschenwebe]

15.12.99 : BERN, Kunst Museum Festival TonArt

XX.12.99 : PARIS, Epsilonia Radio Session

03.06.99 : RENNES, Ecole des Beaux Arts

08.05.99 : LYON, Pezner [+ Costes]

23.04.99 : LILLE, la Malterie [+ Punaise]

11.04.99 : PARIS, Batofar [+ Schams]

04.12.98 : NANTES, Pannonica

03.12.98 : NANTES, Pannonica [Osaka Bondage + Erik M + Voicecrack]

02.12.98 : NANTES, Pannonica [Osaka Bondage + Kasper Toeplitz + Didier Casamtsano]

26.11.98 : MONTREUIL, Instants Chavirés

XX.11.98 : BERNAY (organisé par ONDES FMR/T.O.W/T.A.AT.)

20.07.98 : AVIGNON, Musée Calvet

15.07.98 : AVIGNON, Musée Calvet

20.06.98 : PARIS, Confluences Festival Epsilonia [+ JF Pauvros + Quentin Rollet + Olivier Salomon]

20.06.98 : TOURS, Ockenghem (Festival Steréophile) [+ Claire Dit Terzit…]

14.12.97 : PARIS, Confluences [+ Jim O’Rourke & Lorren Mazzacane Connors]

XX.03.97 : PARIS, Théâtre du rond point des Champs Elysées [+ Michel Bulteau + JF Pauvros]

01.03.97 : PARIS, Le Garage [+ Sister Iodine]

27.10.95 : MONTREUIL, Instants Chavirés [+ Long Fin Killie + Hint]

02 .07.95 : MONTREUIL, Instants Chavirés [Festival Song of Praise]

 












Various / Autre






Working with Compagnie Alambre (March 2001) at Centre National de la Danse

The Compagnie Alambre is a South-American/French Dance Company led by Esteban Pena Villagran, a Chilian Dancer and choreographer. Two pieces were designed on the occasion of a 3 days show at the Centre National de la Danse in Paris, on 22, 23 and 24th March 2001 : The first one is called "Bois pour le coeur d’un défunt" and the second one is called "Mehn".

La Compagnie Alambre est une Compagnie de Danse Franco-Chilienne dirigée par Esteban Pena Villagran, Danseur et Chorégraphe. Un travail commun a été entrepris entre osaka bondage et la compagnie vers 2000, qui a aboutit à la présentation de deux pièces au Centre National de la Danse à Paris : "Bois pour le coeur d’un défunt" et "Mehn".

A few words (in French!) about "Bois pour le coeur d’un défunt" / Quelques mots du Chorégraphe Esteban Pena à propos de la pièce “Du bois pour le Coeur …” : Du Bois pour leCoeur d’un Défunt… s’inscrit dans une recherche sur la matière corporelle et musicale, sur tous les instants que l’on ne maîtrise pas, lorsque l’on est ouvert à l’inattendu, simplement présent dans l’instant. La pièce s’articule à partir de trois mots : SACRIFICE, MEMOIRE et MORT. Improviser est-ce construire, reconstruire ou détruire ? Envie de danser, je ne tiens pas à pénétrer dans le formel de la danse et la notion de spectacle. Envie de me construire à travers le regard du public dans toute la spontanéité du moment. "Je me suis inspiré d’une histoire d’enfants incas rencontrés à 6789 mètres d’altitude, au sein d’un montagne gelée appelée Cerro Lluillaillaco dans les Andes. Ces enfants, surgis des glaces sont le vestige d’un sacrifice inca, sacrifice de l’enfance, une mort au flot ininterrompu de vie".

A few words (in French!) about "MEHN" / Quelques mots du Chorégraphe Esteban Pena à propos de la pièce “MEHN” : "Dans une des langues indigènes de la Terre de Feu, Mehn désigne ce qui est invisible dans la personnalité, semblable à la fumée, ou à l’ombre, ou encore à ce qui est capté par la photographie. Mehn est une réflexion anthropologique sur la mémoire. Un homme confronté à son passé, à ses origines, à son histoire personnelle, laisse derrière lui sa réalité et décide de représenter ses souvenirs à travers des objets et matières qui les entourent. Pour lui l’Amérique Latine est une blesure non encore refermée."














Bibracte Documentary Soundtrack (2001)

Soundtrack for the Documentary Movie : Bibracte broadcasted on French TV FR3, Later released on DVD by Les Editions Montparnasse

Musique pour le documentaire : "Bibracte", diffusé sur FR3 et édité en DVD par Les Editions Montparnasse

A Documentary Movie by Loic Jourdain

Un Film Documentaire de Loic Jourdain

Text : Jean Rouaud

Texte : Jean Rouaud

Synopsis : "It is somewhere Nearby Autun (in the French Morvan) on Mount-Beuvray that Bribacte (Famous capital of the Eduens) is supposed to be located. Interviews by Historians and Researchers".

Synopsis : "C’est près d’Autun, en plein Morvan, sur le Mont Beuvray, que l’on situe Bibracte, la fameuse capitale des Eduens mentionnée plusieurs fois par César dans la Guerre des Gaules. Accompagné des archéologues, on peut imaginer Bibracte telle qu’elle était du temps de sa splendeur".










Working with Michel Bulteau (1996-1997)

Osaka Bondage has worked around 96-97 with French Poet Michel Bulteau. Born in 1949, Bulteau has published at the age of 22 the Manifeste Electrique which marked the contemporary poetry. Encouraged in his art by Henri Michaux, Bulteau settled down in New-York in 1976 where he met the Beat Poets, Pop Art fellows & Punk Musicians. Beside his works as a Poet and a translater for Contemporary Writers (Saul Williams, for example), Michel Bulteau is also a director of cinema and, by the way… he was the singer of the important group Mahogany Brain.

Né en 1949, Michel Bulteau publie à vingt-deux ans le Manifeste Électrique qui marqua la poésie contemporaine. Encouragé par Henri Michaux, il poursuit sa quête de poète insoumis. En 1976, il part pour New York où il rencontre les poètes beat, les peintres pop et les musiciens punk. Michel Bulteau est en outre réalisateur de cinéma, traducteur (récemment Saul Williams) et il fut le chanteur du groupe Mahogany Brain.


A CD has been published by Radio France & CNL, "Les Poétiques / Michel Bulteau", with some works by Osaka Bondage & Michel Bulteau, the later reading some of his poems.

Un CD a été publié par Radio France et le Centre National Du Livre, "Les Poétiques / Michel Bulteau", réunissant sur certains titres Osaka Bondage & Michel Bulteau, récitant quelques-uns de ses poèmes.

Les Poétiques is a radio Program produced by André Velter & Claude Guerre.

Les Poétiques est une émission produite par André Velter et Claude Guerre.

"S’il y a du dandysme chez Bulteau, de la désinvolture, de la sophistication, c’est sans effet de cape ni d’épée, mais avec le bruit des voiles qu’on déchire et le reflet des couteaux qui glissent sous la peau, car sa poésie est grave et féerique, glorieuse et désolée, hautaine et fragile, faite de chaos et de précipice soudain…" (André Velter)

















Posters, Photos, etc.




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: